Naturiste sexe lecher un penis

naturiste sexe lecher un penis

Nous enfilâmes en catastrophe nos slips, et nous sortîmes par une deuxième porte pour éviter de la rencontrer, ce fût de justesse, car elle entrait dans son séjour quand nous, nous en sortions. Elle nous appela, et nous ne pûmes faire autrement que de revenir sur nos pas.

Elle se mît à éclater de rire: Un jour je surpris une conversation entre mes parents. Il était question de moi et de la présence de Josiane à la maison. Elle y passa beaucoup de temps tout en chantonnant. Je voyais ses yeux qui se fixaient sur mon pénis se durcissant. Il durcissait de plus en plus, mon ventre était tout chaud. Et comme la dernière fois elle le massa sur la longueur en décalottant doucement à chaque passage de sa main.

Mon gland était tout violet. Je remarquai à cet instant que 2 boutons étaient défait. Toujours est-il que je voyais nettement ses 2 jolis seins qui se balançait , la combinaison rose, ne cachant presque rien, sinon, son ventre. Je pouvais donc admirer ses deux tétons, dont les bouts pointaient joliment. Un peu de sa combinaison rose apparaissait, mais elle était assez courte pour que je puisse apercevoir ses cuisses blanches. Tout à coup je fus très surpris de sentir ses lèvres autour de mon pénis, sur le moment je trouvais cela sale pour elle, mais je fus si bien à cet instant, que je me laissais aller.

Je fermais les yeux pour mieux apprécier cette jouissance. Timidement je lui répondis que oui, et elle souleva sa blouse et sa combinaison et je découvris son ventre et son sexe blond et soyeux, je lui demandais si je pouvais toucher, elle mi fit signe oui de la tête.

Maladroitement je passais mes doigts à travers son pubis, qui était tout chaud. Je la rassurais en disant que ce serait mon secret. Et ensuite elle nettoya doucement. Donc le vendredi elle passait plus de temps à faire ma toilette. Parfois elle déposait un baiser sur mon bout. Ensuite elle saisissait mes boules et les lavait en les massant légèrement. Mais ce fût de courte durée, car ma mère se rendait bien compte que je grandissais, et elle me demanda de faire ma toilette, tout seul, en prenant bien soin de bien me nettoyer les parties sexuelles.

Mais un jour Josiane me demanda si elle pouvait encore faire ma toilette, et elle me demanda de ne pas en parler à mes parents, je le lui promis. Je ne mentis pas, je voulais trop que ça se renouvelle. Je frémissais en sentant sa main qui de plus en plus souvent se promenait le long du pénis en le décalottant à chaque passage.

Pour moi les mardis et les vendredis étaient des jours de fête. La désobéissance était punie par des châtiments corporels comme la fessée. Tous les soirs nous devions nous laver et elle nous inspectait pour voir si nous nous étions bien lavés. Une à 2 fois pas semaine elle se chargeait elle-même de nous mettre debout dans la baignoire et de nous frotter avec un gant de toilette.

Elle me faisait tourner devant elle et elle me sentais sous les bras, regardais mon cou mes mains et mes pieds et devait penser que ça suffisait pour être sûre de ma bonne hygiène. Tout comme ma mère, elle rentrait dans la salle de bains, sans frapper. Pourtant je devais me laisser faire de crainte de me faire fesser par mes parents. Donc tous les mardis et vendredis, Josiane me faisait lever du bain pour me laver avec un gant de toilette.

Ensuite elle nettoyait avec tendresse mon petit pénis, et ensuite enlevant son gant de toilette, elle le prenait pour le décaloter avec beaucoup de douceur? Elle prenait beaucoup de temps à le laver doucement, le posant au creux de sa main, et tournant autour du gland en le regardant fixement.

Elle portait juste en dessous, une combinaison en nylon. Je ne crois pas que mes parents aient fait très attention aux tenues vestimentaires de la bonne. Elle avait 3 ou 4 blouses fleuries, et en dessous une combinaison rose, peut-être 2. Ca me plaisait beaucoup. Juste une tenue pour le dimanche, un peu plus élaborée, et juste des blouses et 2 combinaisons pour la semaine, pas de soutien-gorge, ni de culotte.

Le vendredi elle passait un peu plus de temps à faire la toilette, sans doute pour le week-end! Eté 62, ce sont les vacances au bord de la mer dans la grande maison familiale où nous sommes réunis à 3 familles. Mes parents avec mon frère et ma soeur, mes oncles et tantes avec leurs 2 fils, et ma tante divorcée avec sa fille et son fils.

La maison était divisée en fait en 3 appartements. Nous étions en vacances depuis 15 jours, les 3 familles réunies.

La maison étant face à la plage nous circulions librement entre les 2. Donc un jour vers 16 heures ayant un petit creux, nous prévenons nos parents que nous allons à la maison chercher à goûter. Je quitte donc la plage avec mon frère et Christian. Nous étions en maillots de bain. Mais à un moment Patrice attrapa le maillot de Christian et lui baissa sur les chevilles, la réplique ne se fit pas attendre, le cousin en fit de même, et les voilà nus comme des asticots en train de chahuter et sauter.

Le mien était assez épais, mais pas très long et avec un prépuce qui recouvrait largement le gland. Mon frère lui avait son gland un peu apparent. Ils me caressèrent avec leur pénis. Christian lui continuait à jouer avec mon sexe. Ensuite ils me mirent sur le ventre en rigolant, et ils parcoururent avec leurs pénis, ma colonne vertébrale, ce qui était très agréable. Me prenant au jeu je leur demandais de secouer leurs sacoches. Je sentais donc beaucoup plus sa queue qui glissait sur mon dos.

Son gland devenait humide dégageant une nouvelle odeur très enivrante. Du côté de mes fesses je sentais également un bout humide à la hauteur de mon anus. Patrice lui avait déjà sa queue dans ma bouche et je léchais son gland parfumé avec ma langue. En fait naïvement il cherchait juste à enfoncer sa verge dans mon cul, sans chercher plus. Patrice commençait à agiter sa queue dans ma bouche, et naturellement je le branlais avec mes lèvres.

En fait je faisais jouir Patrice et Christian jouissait en me faisant jouir? On aurait voulu que ça continue, mais un bruit dehors nous arrêta net. On se promit donc de remettre ça un prochain jour. Tous les étés, nous nous retrouvions en famille, dans une grande villa au bord de la mer.

Philippe suivait le même chemin, surtout depuis un certain anniversaire de sa soeur. Nos éducations strictes, nous donnaient envies de découvrir secrètement le sexe et les filles nues. Nicole avait un côté aguichant. Quand nous étions sur la plage, elle se mettait systématiquement du côté, où nous les garçons, nous nous regroupions pour discuter ou chahuter, au moment où elle devait se changer pour aller se baigner.

Dans la villa où nous habitions tous, il y avait 3 appartements et au dernier étage quelques chambres, pour pouvoir loger tout le monde, du fait que les appartements étaient réduits. Nicole couchait dans une de ces chambres.

Je connaissais donc la chambre où dormait Nicole. Celle-ci était toute simple, avec une tringle et au dessus 2 étagères.

Une simple toile fleurie pour fermeture. Dans un coin une douche très réduite. Il était simple, mais très risqué. Mais quand on est gamin on ne pense pas à tout. Cela faisait plus de 3 semaines que nous étions en vacances, et mon envie grandissait, je ne pouvais plus attendre.

Ce jour-là nous étions tous sur la plage, le soleil était chaud. Tout le monde ou presque, se baigna. Je fis parti de ceux qui restèrent au bord. Je guettais de loin toute la famille aux bains.

Pour éviter que mon plan échoue, je préférais remonter à la villa bien avant que tout le monde ne revienne du bain, et surtout Nicole. Je rentrais donc à la villa, et sans perdre de temps je me cachais dans la penderie de ma cousine. Le temps me parut très long, très très long.

Mais le temps qui passait commençait à me faire douter. Me voir tout nu? Elle avait déjà eu cette occasion…. Mon sexe durcissait et elle se mit à sourire en voyant mon érection.

Puis elle lâcha mon sexe et dégrafa son soutien-gorge. Je vis alors comme deux obus, pas très gros mais très jolis et des bouts comme des tétines toutes gonflées, on aurait dit 2 biberons blancs.

En suite elle se pencha un peu pour défaire sa culotte, ses seins restaient bien fermes. Mon zizi était tout dur. Elle me tournait le dos, ensuite elle écarta le rideau de la douche et le referma. Je ne pouvais rêver mieux comme vue. En fait chacun de ses seins frôlaient mes tempes. Je frottais son dos, elle me paraissait si grande. Je finissais par ses reins. Je descendis donc pour laver ses cuisses.

Je sortis le premier, et très vite je me suis retourné pour la voir de face. Sous le nombril, je vis un triangle de poils tout noir. Ils étaient tout mouillés. Elle était très belle. Elle avait des hanches assez larges. Il ne semble pas, car elle touchait au bout de mon sexe, qui était très sensible. Il était tout violet. Elle caressa doucement mon sexe, et elle fit des gestes en tirant la peau. Je les rouvrais de temps en temps pour regarder son corps nu.

Your email address will not be published. Pour qu'il ressente un maximum de plaisir pendant la fellation, le secret c'est d'abord de l'exciter le plus possible! Pour cela faites le désirer votre bouche jusqu'à qu'il en devienne fou! Caressez son ventre, ses jambes et ses fesses en passant près de son pénis, en le frôlant tout juste.

Alors, bien sùr, on peut apprendre sur le tas, mais il n'est pas toujours facile de rencontrer un garçon qui ose nous conseiller sur l'art et la manière de bien Vous pouvez aller lécher ses testicules, voir même les mettre une à une dans votre bouche, puis remonter le long du pénis jusqu'au gland pour. Lecher un penis art de sucer - where Il vous faut tout d'abord bien saliver sur la verge de votre partenaire pour qu'il soit bien lubrifié.

Vous pouvez aussi vous entraîner à pratiquer la gorge profonde, à ouvrir suffisamment la machoire pour éviter tout contact entre le faux pénis et vos dents, à placer un préservatif avec la bouche, à utiliser votre salive, à coordonner vos mouvements entre votre bouche et la main qui masturbe votre partenaireetc Apologise, but: Lecher un penis art de sucer Lecher un penis art de sucer Lecher un penis art de sucer Tu baves bien sur sa bite pour bien la lustrer, tu le suce goulument et crache dessus aussi… 21b: Certains apprécieront aussi que vous leur carressez les testicules ou les fesses en même temps.

Montrez lui que vous prenez du plaisir, ça le mettra à l'aise. Parler de débutante en fellation, ce serait mentir!

...

Continue reading